Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

SAINT-PALAIS – JOUR 1

Communiqués

On n’en attendait pas moins d’eux, le Moto Club des 2 Gaves a encore frappé fort aujourd’hui en offrant une magnifique journée d’ouverture au Championnat de France Enduro 24MX 2016. Épargnés par la pluie, les pilotes ont bénéficié de conditions exceptionnelles et évolué sur des spéciales magnifiquement tracées, pour le plus grand plaisir du public basque venu nombreux assister au spectacle.

Et du spectacle il y en a eu. Les tenants des titres E1, E2 et E3 ont eu beaucoup de mal à faire briller leur plaque numéro 1. Parmi eux, seul Loïc Larrieu est parvenu à s’imposer aujourd’hui en E2. En E1 c’est Julien Gauthier qui s’impose au terme d’une course qu’il a superbement maitrisée. En E3, la victoire revient à Jérémy Joly, vainqueur de la quasi-totalité des spéciales du jour.

Chez les Juniors, c’est l’espagnol Kirian Mirabet qui remporte la victoire.

 

CATÉGORIE E1

Si Marc Bourgeois (Yamaha Outsiders) a renoué avec ses habitudes en remportant la première spéciale du jour, il a vite été repris par Julien Gauthier (Yamaha B2R), auteur d’une journée incroyable durant laquelle il a signé à plusieurs reprises les meilleurs chronos toutes catégories confondues. Le champion en titre n’a rien pu faire face aux assauts de Gauthier qui prend la première place ce soir.

Il verra même le podium lui échapper dans le dernier tour, la faute à une très belle remontée du pilote Sherco Anthony Boissiere qui améliorait ses temps au fur et à mesure que la piste se creusait, jusqu’à prendre la seconde place. Autre pilote à s’être illustré, le lozérien Romain Boucardey (Yamaha Ridercamp) a pris la roue de Julien Gauthier dès le 2ème tour et ne s’est fait rattraper par Boissiere que dans l’ultime chrono. Il prend la 3ème place à moins de 2 secondes du pilote Sherco.

Bourgeois est 4ème. Théo Bolley, le pilote TM issu du junior et qui découvre la catégorie, prend une belle 5ème place.

CLASSEMENT E1

–1/ Julien Gauthier

– 2/ Anthony Boissiere

– 3/ Romain Boucardey

 

CATÉGORIE E2

Malgré les absences de Christophe Nambotin et Christobal Guerrero, la catégorie E2 reste une catégorie intraitable dans laquelle la moindre petite faute peut vite entrainer de grosses conséquences au classement. C’est ce qu’a expérimenté Mathias Bellino (Husqvarna). En tête durant les deux premiers tours, il perd plus de 10 secondes en chutant dans la SP1 de la dernière boucle et voit Loïc Larrieu (Yamaha Outsiders) et Jérémy Tarroux (Sherco) lui prendre le leadership. Retard qu’il ne parviendra pas à refaire tant la vitesse de ses adversaires est importante. Loïc Larrieu offre une autre victoire à Yamaha et entame de la meilleure des façons ce championnat.

Jérémy Tarroux démarrait réellement sa saison aujourd’hui et l’on pouvait légitimement s’interroger sur sa vitesse vis-à-vis des pensionnaires d’un championnat du monde auquel il ne participe pas. Il a très vite répondu à cette question en collant à la tête de course toute la journée. Il parvient à sauver une seconde place du retour de Bellino en scratchant l’ultime spéciale du jour.  Bellino complète donc le podium, il est 3ème.

CLASSEMENT E2

– 1/ Loïc Larrieu

– 2/ Jérémy Tarroux

– 3/ Mathias Bellino

 

CATÉGORIE E3

Il n’avait plus gouté à la victoire sur son championnat national depuis la mi-saison l’année dernière, Jérémy Joly (KTM) retrouve la première marche du podium après avoir mené une course exemplaire. Très régulier, il s’est imposé dans 7 des 9 chronos du jour et prend un ascendant psychologique sur ses adversaires. Dans l’aspiration de Jérémy Joly toute la journée, mais sans jamais parvenir à le rejoindre, Antoine Basset (KTM) n’est pas parvenu à imprimer le même rythme que lors des 2 premières manches du mondial durant lesquelles il avait tutoyé le sommet de l’élite mondiale. Malchanceux dans la dernière spéciale, il déraille et perd de nombreuses secondes ainsi que sa seconde place. Il se classe 3ème.

La seconde marche du podium revient à Romain Dumontier. Le pilote Yamaha qui évolue au sein de sa propre structure a connu un début de saison difficile et retrouve ici le sourire. On peut imaginer que ce bon résultat va relancer l’appétit du normand, et nous offrir de belles bagarres pour les journées à venir.

 

CLASSEMENT E3

– 1/ Jérémy Joly

– 2/ Romain Dumontier

– 3/ Antoine Basset

 

CATÉGORIE JUNIOR

A l’image de la saison passée, la catégorie Junior promet d’être celle la plus ouverte. A en juger par les écarts à l’arrivée (moins de 3 secondes entre les 3 premiers), il va être difficile de faire des pronostics chez les moins de 23 ans. C’est le pilote de la Sherco Academy Kirian Mirabet qui monte sur la plus haute marche du podium. En tête durant pratiquement toute la course, l’espagnol s’impose avec seulement 1,2 secondes d’avance sur le duo de militaires  Anthony Geslin/David Abgrall (EEAT – Yamaha). Geslin, pilote basque qui roule à domicile ce week-end, a impressionné par sa vitesse. Il est venu arraché sa seconde place dans la toute dernière spéciale du jour en réalisant le meilleur temps des juniors dans la ligne.

Belle performance d’Hugo Blanjoue (KTM), transfuge de la catégorie Espoir qui prend la 4ème place en ayant remporté 2 chronos, de bon augure pour les journées qui vont suivre.

CLASSEMENT JUNIOR

– 1/ Kyrian Mirabet

– 2/ Anthony Geslin

– 3/ David Abgrall  

 

CATÉGORIE FÉMININE

Chez les filles aussi, il y a eu de la bagarre. Si Juliette Berrez (Yamaha) gagne en s’imposant assez nettement à ses adversaires (elle remporte 5 spéciales sur 6), le gain de la seconde place a été plus disputé. Audrey Rossat (KTM) revenait sur le championnat de France après plusieurs années d’absence et a eu fort à faire avec la nouvelle pilote du Moto Club Lozérien, Justine Martel. Cette dernière est resté au contact d’ Audrey jusqu’à l’ultime spéciale, dans laquelle elle a fait une erreur et l’a laissé filer. Audrey finit donc seconde, Justine Martel 3ème. Au pied du podium, on retrouve la pilote Sherco Academy Valérie Roche.

CLASSEMENT FÉMININES

– 1/ Juliette Berrez

– 2/ Audrey Rossat

– 3/ Justine Martel

 

CATÉGORIE CONSTRUCTEUR

Chez les constructeurs. la première marque à faire monter sa moto sur le podium cette saison est celle du constructeur français Sherco. Une victoire à mettre au crédit des pilotes Anthony Boissiere et Jérémy Tarroux, respectivement second en E1 et E2.  

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR

– 1/ SHERCO

– 2/ YAMAHA

– 3/ HUSQVARNA

 

TROPHÉE MORACO ELITE

Meilleur performer sur la spéciale en ligne, Loïc Larrieu prend la tête du trophée MORACO Elite. Ce trophée, mis en place avec la société MORACO, fidèle partenaire du championnat, récompensera d’une prime de 1000 euros le vainqueur de ce classement à la fin de la saison.  

CLASSEMENT TROPHÉE MORACO ELITE

– 1/ Loïc Larrieu

– 2/ Jérémy Tarroux

– 3/ Jérémy Joly

 

Pour demain, tous les indicateurs sont au vert, et l’on devrait encore vivre une grande journée d’ Enduro. Pour la suivre au plus près, rendez-vous dès 8h sur le live  https://enduro-france.a3web.fr/live/ ou sur la page Facebook Enduro-France.