Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

Round 1- Champagne Mouton

Communiqués

CHAMPAGNE MOUTON A 8h30 les pilotes avaient rendez vous sous l’arche Minerva Oil pour s’élancer du podium Mecasystem. Pas moins de 300 pilotes au premier round de la saison. La pluie a fait son apparition la veille de la course mais finalement seules quelques gouttes persisteront. Juste de quoi éviter un nuage de poussière en spéciale comme en liaison. Sans grande difficultés, la journée sera tout de même usante avec 8h30 de moto pour les élites et les juniors. Le départ des élites est donné avec dans l’ordre les E1, les E2, les E3 puis les Juniors. Pas plus de 5 mn après les premiers coups de kicks les E1 ouvrent le bal pour les premiers chronos sur une spéciale typée cross avec de gros sauts en montée et en descente. La spéciale 2 alterne quant à elle, dévers, sauts et virages à plat. La SP3 typiquement enduro est tracée sur de l’herbe vierge. ELITE E1 Sur des spéciales vierges, Marc GERMAIN (YAMAHA) impose le rythme dès les premiers tours de roues et creuse une avance confortable à l’issue du premier tour avec plus de 12s d’avance sur Julien GAUTHIER (HM-Honda), 16s sur Johnny AUBERT (KTM) et près de 20s sur Antoine MEO (HUSQVARNA). Au fil des spéciales le terrain sèche et change de physionomie pour devenir complètement sec avec des appuis qui se dessinent. Dès lors, Aubert et Meo retrouvent des sensations et imposent à leur tour le rythme. Petit à petit les deux stars du mondial reprennent tour à tour de secondes et finissent par imposer leur vitesse. Meo réalisera le sans faute en emportant les 4 dernières spéciales et sa première victoire sur un Championnat de France. – 1- MEO : 48:53.909 – 2- AUBERT : 49:00.193 – 3- GERMAIN : 49:14.979ELITE E2 Si une interrogation venait entre autre du passage de Aubert de E2 à E1, une autre subsistait quant à l’arrivée de Pierre Alexandre RENET fraîchement titré en MX3, de Julien VANNI (BETA) et de Fabien PLANET (SHERCO). Là aussi l’expérience a fait la différence dans le premier tour. Planet maîtrise son sujet et tient à distance tous ses adversaires. Comme chez les E1 le terrain s’asséchant et les appuis se creusant le néo-enduriste RENET impressionne par sa capacité d’adaptation et s’empare de la tête de course. En enchaînant 4 victoires de spéciales son entrée dans le monde de l’enduro est remarquée et remarquable. De nature discrète, le pilote de l’EEAT Romain DUMONTIER (EEAT HUSQVARNA) semble avoir gagné en maturité ce qui lui vaut des temps réguliers sans faire de chutes. Le résultat est là, il finit à une très belle troisième place devant David FRETIGNE, Romain CADILLAC et Damien MIQUEL, trois pilotes YAMAHA. – 1- RENET : 49:50.959 – 2- PLANET : 50:03.615 – 3- DUMONTIER : 50:18.429ELITE E3 Peu de suspens au départ ce matin, Christophe NAMBOTIN (GASGAS) part grand favori dans la catégorie des grosses cylindrés. Ce n’est pas faire offense que de dire qu’il a peu de concurrence face à lui. En tête dès la première spéciale il scratchera toutes les spéciales avec un avance confortable. Derrière Pierre PALLUT (KTM) sorti fraîchement de l’équipe de l’armée de terre met à profit l’expérience acquise avec Fred Weill et réalise une superbe journée avec quasiment tous les seconds temps en spéciales. C’est finalement entre Antoine BASSET (EEAT-HUSQVARNA) et Emmanuel ALBEPART (GASGAS) que ce sera le plus serré. Il faudra attendre la dernière spéciale pour départager ces deux pilotes. largement premier aux chronos, Nambotin ne le restera pas suite à une erreur de pointage qui lui coûtera puisque le règlement stipule que tous les CH doivent être pointés dans l’ordre ce qui ne sera pas son cas lors du premier tour. la sanction est sans appel, Christophe Nambotin est mis hors course. -1- PALLUT : 51:09.396 -2- ALBEPART : 51:30.504 -3- BASSET : 51:51.819JUNIORS Avec le départ des deux tops pilotes incontestés de la saison dernière (JOLY et FORTUNATO) la voie semblait toute ouverte à Romain BOUCARDEY (SHERCO). Pourtant, il a fort à faire face à un nouveau venu, Kevin ROHMER (KTM) qui surprend tout le monde avec une vitesse incroyable et une bonne régularité. La nouvelle recrue de l’armée de terre, Bérenger CARRIER (EEAT-HUSQVARNA) fait aussi une entrée remarquée au sein de son équipe avec un podium. Sa performance permet à l’EEAT de placer tous ses pilotes sur le podium. Romain BARBERGER (SHERCO) et Alexandre QUEYREYRE (HUSABERG) complètent le classement final de cette première journée. – 1- ROHMER : 51:47.879 – 2- BOUCARDEY : 51:53.566 – 3- CARRIER : 52:11.177