Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

Loïc Larrieu signe le doublé et deux podiums pour Marc Bourgeois

Teams / Pilotes

Chemillé-sur-Indrois accueillait la deuxième épreuve du championnat de France d’enduro le week-end dernier. La météo diluvienne a imposé aux organisateurs de gros changements sur le tracé, privant notamment les pilotes d’une partie de liaison et de la spéciale en ligne. Une configuration particulière qui n’a pas empêché Loïc Larrieu de s’imposer par deux fois au prix d’une lutte serrée aux avant-postes. En dépit de quelques chutes, le pilote Yamaha a su donner un gros rythme dès ses entames de manches et s’est montré suffisamment dominant pour faire la différence. Ces bons résultats maintiennent son statut de leader chez les E2 avec désormais 7 points d’avance.

Loïc Larrieu : “Je suis très satisfait de mon week-end. Même si les conditions étaient difficiles et peu adaptées à mon type de cylindrée, la moto avait un comportement parfait. La première manche n’a pas été de tout repos. Le fait d’avoir enchaîné le Trèfle et le Grand Prix de Grèce ne m’a pas permis d’être à 100% physiquement et la fatigue s’est faite ressentir. J’ai d’ailleurs fait quelques petites erreurs qui m’ont valu des chutes mais le bilan est bon. La 450 WRF est décidément une moto super polyvalente et il me tarde de rouler avec sur le sec !”

Place à un peu de repos avant le départ pour la tournée scandinave où Loïc Larrieu et Cris Guerrero disputeront les Grand Prix de Finlande et de Suède.

Même si son nouveau statut de team manager impose à Marc Bourgeois une très nette baisse de rythme en matière de préparation, celui-ci ne ménage pas pour autant ses adversaires. Après avoir mené toute la journée en première manche, l’officiel Yamaha a perdu son avantage, pour une seconde en chutant dans le dernier secteur chronométré. En deuxième manche l’erreur était impossible. La météo avait en effet imposé à l’organisation de raccourcir l’épreuve et seulement trois chronos comptaient pour établir le classement. Troisième de la première spéciale, Marc a ensuite pris un net avantage et s’est imposé. Il occupe actuellement la deuxième place du classement provisoire E1 à 14 points de Julien Gauthier.

Marc Bourgeois : “Le moto club a fait un super boulot. Le championnat de France revenait à Chemillé pour la première fois depuis 1973 ! Malheureusement la météo nous a tous privé d’une partie du parcours et de la spéciale en ligne. Les pluies ont contraint les organisateurs à être réactifs et ils y sont parvenus. Bravo à eux. En termes de performances sportives je suis ravi de mes résultats, même si en première manche je me prive moi même de victoire. J’avais de la vitesse et de bonnes sensations malgré mon manque de roulage et c’est très positif. Dès aujourd’hui je remets ma casquette de team manager car nous devons préparer la tournée Finlande-Suède. Nous partons lundi. Je suis plutôt confiant concernant Loïc et Cris. La nouvelle 450 WRF semble beaucoup leur plaire et visiblement c’est une moto taillée pour aller chercher des podiums. Nous verrons bien quelle sera la configuration de course sur place. La Grèce nous a réservé des surprises en matière de météo, je ne fais plus de prévisions !”

Marc participera à la Rand’Auvergne les 25-26 juin prochains à son retour de la tournée scandinave de l’EnduroGP.