Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

LOIC LARRIEU LEADER EX-AEQUO

Teams / Pilotes

Il l’avait annoncé à l’issue du Grand Prix du Portugal. Loic Larrieu s’est donc offert une ouverture de championnat de France à Saint Palais à la hauteur de ses ambitions. Régulier et véloce lors de la première journée le pilote Yamaha a non seulement remporté sa catégorie, mais aussi le scratch officieux. Le lendemain Loic a tardé à prendre le bon rythme et ses excellents chronos dans le troisième tour n’ont pas suffit à lui permettre d’obtenir mieux que la troisième marche du podium. Au cumul des deux journées il occupe la première place du classement provisoire à égalité de points avec Mathias Bellino. 

Loïc Larrieu : “J’étais content de revenir sur le championnat de France, d’autant plus que l’organisateur avait tracé de belles spéciales. Samedi je suis resté en bagarre avec Mathias et j’ai réussi à m’imposer. C’est le dimanche que ça c’est un peu compliqué pour moi. Je partais premier E2 et comme il avait beaucoup plu il m’a fallu gérer le premier tour. A mi-course j’ai commis quelques erreurs qui m’ont valu une chute en spéciale et une chute en liaison. J’ai abordé mon troisième tour le couteau entre les dents après avoir modifié quelques réglages sur la moto et je remporte les deux derniers chronos. Je termine troisième de cette seconde journée un peu déçu mais ma place de leader ex-aequo au provisoire me satisfait quand même !”

La prochaine sortie de Loïc sera sur le Trèfle Lozérien où il rejoindra Marc.

Pour Marc Bourgeois le rythme était au rendez-vous lors de cette première épreuve. Bien que peu préparé, étant très investi dans son nouveau rôle de team manager en mondial, le pilote Yamaha s’est montré incisif tout au long du week-end. Malheureusement, plusieurs chutes assez chronophages ont ponctué ses deux manches. Il termine quatrième le samedi et une pénalité d’une minute le prive de victoire le lendemain, il conclut cinquième.

Marc Bourgeois : “Ce n’est pas exactement le genre de week-end dont un pilote peut rêver ! J’ai fait quelques erreurs qui me coûtent cher et c’est assez rageant car j’avais de la vitesse. Dimanche deux chutes consécutives dans la même spéciale me font perdre une vingtaine de secondes et pour couronner le tout j’ai pointé avec une minute de retard au premier CH. L’erreur vient de moi, je suis parti vers la pointeuse sans trop d’avance et sur le chemin j’ai été bloqué par une voiture. On doit toujours tenir compte de ce genre de paramètre, je ne l’ai pas fait. Malgré mes chutes et ma minute je ne suis qu’à six secondes du podium.”

Marc enchaîne sur une épreuve classique puisque, le week-end prochain, il prendra le départ de la Grappe de Cyrano.