Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

Entrée en matière réussie pour l’Equipe de France

Communiqués

Entrée en matière réussie pour l’Equipe de FrancePremier jour de course et l’Equipe de France se positionne déjà en tête de 2 catégories. L’équipe trophée mène le bal avec plus de 2 minutes d’avance sur les italiens. L’équipe féminine quant à elle occupe la première place avec déjà 4 minutes d’avance sur les allemandes. Entame plus difficile pour les juniors qui se placent troisième mais perdent leur joker.Catégorie Trophée : L’équipe trophée pointe ce soir en tête du classement. Si Johnny Aubert a été magistral au guidon de la 450 KTM, toute l’équipe a réussi une très belle journée. Aucun ne s’est laissé piégé par le parcours qui était programmé. En E1, après une chute dans la première spéciale ou il concède 13 secondes , Antoine Méo (Husqvarna) est doucement remonté dans le tiercé de tête ou il s’est bagarré avec l’italien Alex Salvini et le finlandais Eero Remes. C’est ce dernier qui s’impose face au français pour moins de 2 secondes. L’italien complète le podium. En E2 maintenant, Johnny Aubert arborait un large sourire en rentrant sous le stand de l’équipe de France. Et il y a de quoi: il s’impose au scratch de la journée avec 50 secondes d’avance. Il nous confiait à l’arrivée s’être vraiment régalé : “Cela fait 1 an que je n’ai pas roulé avec cette moto, et je retrouve directement de bonnes sensations. Je gagne le scratch mais ce n’était pas mon objectif aujourd’hui. J’avais en tête de faire au mieux pour l’équipe et de me faire plaisir. Ici, les spéciales me plaisent et l’esprit qui règne entre nous est très bon, ça me motive beaucoup. Demain, les spéciales ne devraient pas trop bouger , la terre est très dure partout et ça ne se creuse pas. Je vais essayer de continuer dans la même direction tout en gardant à l’esprit que la course est longue et qu’il faut savoir s’économiser.” Belles performances également de Rodrig Thain (TM) et Nicolas Deparrois (KAWASAKI) qui se placent second et quatrième. Seul l’italien Thomas Oldrati a pu s’intercaler dans le trio français, en prenant la troisième place. La catégorie E3 connait aujourd’hui un résultat inattendu avec la victoire d’Oriol Mena, membre de l’équipe Junior espagnole. Notre pilote français Seb Guillaume (Husqvarna) termine à une belle seconde place à 15 secondes de l’espagnol. Moins de réussite pour Christophe Nambotin qui a chuté a plusieurs reprises et se positionne 8éme. Johnny Aubert aura impressionné bon nombre d’observateurs aujourd’hui Antoine Meo s’est bagarré toute la journée aprés sa chute du matin Catégorie Junior : La journée commençait malheureusement par le forfait d’ Alexandre Queyreyre (Husaberg) L’ardéchois, qui souffre d’une mauvaise plaie au genou et d’une épaule douloureuse suite à une chute au training, à serré les dents jusqu’au premier CH, avant de jeter l’éponge la mort dans l’âme. C’est donc sans joker que l’équipe Junior devra avancer dans la compétition. Romain Dumontier (Husqvarna) montre l’exemple en signant de très beaux chronos. Associés à Antoine Basset (Husqvarna) et Pierre Pallut (KTM), ils portent l’équipe à la troisième place, à 2 minutes d’une équipe espagnole qui parait intouchable. Romain Dumontier à l’attaque d’un bourbier mexicain Antoine Basset plein gaz Catégorie Féminine : Chez les filles, malgré une pénalité prise par Blandine Dufrêne (GAS-GAS) pour avoir pointé en retard après la mécanique, tout va pour le mieux. Ludivine Puy (GAS-GAS) gagne la course avec plus de deux minutes d’avance et la seconde place revient à une autre française, Audrey Rossat (GAS-GAS) Blandine termine à la 6éme place malgré sa pénalité. Le plus mauvais résultat étant supprimé, elle n’aura pas de conséquences. Après cette première journée de course, aucune nation ne semble se révéler comme un outsider dangereux. L’adversaire principal de nos féminines sera donc certainement elles-mêmes, il faudra veiller à ne pas se déconcentrer et à gérer la fatigue qui va s’accumuler. Ludivine Puy à imposé son rythme dès le début de la compétition La motivation se lit dans le regard de Blandine Dufrêne Le mot du coach : Fred weill (Entraineur National des Equipes de France FFM), nous donne son analyse de la course: “Aujourd’hui, toutes les équipes ont parfaitement réalisé le travail qui leur était demandé. L’équipe trophée à pris une avance considérable tout en suivant la consigne qui était de ne pas brûler toutes les cartouches le premier jour et de garder un peu de marge. Plus de deux minutes d’avance le premier jour c’est très rare, mais finalement, ça reflète leur niveau. Maintenant, il ne faut pas tomber dans l’excès de confiance. Nous travaillons ce point depuis que la France a ce statut de favori et les pilotes ont bien conscience qu’il faudra faire le boulot jusqu’à la fin des six jours, la route est encore longue. Les juniors ne sont plus que trois pilotes, qui en plus n’ont pas l’expérience de cette course, et ils sont tout de même troisième, c’est satisfaisant. Les filles se trouvent en tête avec une avance confortable de 4 minutes, mais il est vrai qu’on s’attendait à cette domination, elles sont techniquement au dessus du lot.” Au programme demain, la copie conforme de la première journée, avec un parcours qui devrait peu avoir bougé, mais qui pourrait devenir plus difficile car l’organisation à décidé d’appliquer les temps “A”. (Aujourd’hui les pilotes roulaient avec des temps impartis plus larges -temps B) Résultats :Trophée : – 1 – France – 2 – Italie à 2’25” – 3 – Finlande à 3’39” Juniors : – 1 – Espagne – 2 – Suède à 1’53” – 3 – France à 1’56” Féminines : – 1 – France – 2 – Allemagne à 4’07” – 3 – Suède à 5’40 Retrouvez tous les temps en direct sur <a href="http://http://www.isde-live.info/” target=”_blank”>http://www.isde-live.info/