Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

Dernière étape avant la course

Communiqués

Dernière étape avant la courseHier matin, les pilotes ont entamé la journée par un rendez-vous à 9 heures avec l’organisation. Direction le secrétariat, pour les vérifications administratives. A part un passeport oublié à l’hôtel et un petit problème de licence, rien de plus à signaler et un peu plus d’une heure après, nos 13 pilotes étaient enregistrés.Johnny Aubert (KTM) au remplissage des formulaires du contrôle administratif Suite à ça, les mécaniciens apportaient les touches finales aux motos en apposant les kits déco aux couleurs de l’événement. C’est donc rutilants et habillés de leur tenues aux couleurs de l’Equipe de France que les pilotes se présentaient à la traditionnelle séance photo. Celle-ci à duré environ une heure et l’on a pu y constater que l’Equipe de France commence déjà à attirer les regards. L’équipe trophée (Johnny Aubert-Nicolas Deparrois-Seb Guillaume-Antoine Meo-Rodrig Thain-Christophe Nambotin)L’équipe Junior (Antoine Basset-Pierre Pallut-Romain Dumontier-Alexandre Queyreyre)L’équipe féminine (Ludivine Puy-Audrey Rossat-Blandine Dufrêne) La journée se poursuivait par la mise en parc fermé des motos. Un passage au contrôle technique qui est toujours source de tension tant son issu peut être perturbante. Mais tout le monde sera très vite rassuré. Aucun problème décelé et les motos font toutes moins de bruit que la limite autorisée. C’est l’occasion de saluer le travail remarquable de tous les mécaniciens qui ont travaillé d’arrache-pied pour que les motos soient prêtes à temps. Christophe Nambotin laisse son 300 GAS-GAS aux mains des commissaires du contrôle techniqueLe parc fermé commence a avoir fière allure Il est a noter que Alexandre Queyreyre (Husaberg) ne rentrera sa moto que Samedi. Le container de l’équipe suédoise qui la transportait est arrivé très tardivement sur le paddock (trois heures avant l’heure du contrôle prévue). Il a pu bénéficier d’une dérogation pour décaler son contrôle. L’obtention de cette dérogation, même si elle est légitime, est typiquement le fruit du travail des délégués de la FFM, Jean-Pierre Ipuy et Philippe Durand. Nous les avons rencontrés pour leur demander de nous expliquer leur rôle. Au delà d’être nos représentants au jury international de la compétition, ils connaissent le règlement sur le bout des doigts et sont capables d’assister la délégation ou un de ses membres en cas de litige. Comme nous le précise Jean-Pierre Ipuy, ils défendront les intérêts de l’Equipe de France, en respectant les valeurs véhiculées par la Fédération Française de Moto. “Pas question de défendre, comme cela se voit parfois, des situations indéfendables. Nous sommes une nation majeure et nous nous devons d’être irréprochables”. Pour pouvoir assurer ce travail, leur outil principal tient dans la main, il s’agit du règlement des six jours. Il faut faire attention car il comporte des particularités propres aux ISDE et cela peut créer des confusions par rapport aux règlements des autres championnats (France /Mondial). “Nous le connaissons très bien et étant donné qu’on ne peux pas exiger des pilotes et assistants d’en connaitre les moindres détails, nous assurons le relais avec eux. Nous veillons à ce que tous aient une information juste sur ce qu’il faut et ne faut pas faire.Nous sommes également présents aux réunions du jury qui ont lieu en amont de la course, et au soir de chaque journée de compétition. Dans ces réunions, qui se déroulent à huis-clos, nous évoquons les problèmes qui ont pu se dérouler durant la journée et nous statuons sur d’éventuelles réclamations reçues par le jury. D’où l’intérêt d’une défense solide quand on connait les conséquences d’une pénalité sur le résultat final. Un des autres intérêts de cette fonction est de pouvoir être officiellement entendu si l’on constate une infraction au règlement. Le constat d’un officiel à valeur de preuve. Cependant notre priorité n’est pas d’ épier les infractions de nos concurrents, contrairement à d’autres délégations. Nous préférons concentrer nos efforts à nous rendre irréprochables, et faire en sorte que la course se gagne sur le terrain, et pas sur tapis vert.”Philippe Durand et Jean-Pierre Ipuy, les 2 délégués de la FFM pour ces ISDE Aujourd’hui, ce sera les dernières occasions pour l’assistance d’effectuer les ultimes repérages et de préparer les CH, avant la grande parade de ce soir ou toutes les délégations défileront dans le centre de Morelia. Les pilotes de l’ Equipe de France FFM trophée et féminine remettront alors en jeu leurs trophées acquis à la dernière édition. A partir de Lundi, retrouvez tous les temps en direct sur http://www.isde-live.info/