Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

Championnat de France Enduro – Champagne-Mouton (Samedi)

Communiqués

Le Championnat de France d’Enduro s’est ouvert ce Samedi matin à Champagne-Mouton (16), sur un tracé superbement réalisé par le Moto-Club des orchidées. Et pour récompenser les bénévoles qui ont œuvré pour cette réussite, la météo s’est elle aussi révélé exceptionnelle, le soleil a accompagné les pilotes tout au long de la journée. D’excellentes conditions de roulage qui ont permis aux nombreux spectateurs de savourer un superbe spectacle.

Chez les Elites, les leaders pressentis au départ ce matin n’ont pas laissé de place à leurs outsiders, les 3 champions sortants s’imposant dans chacune des 3 catégories.

 -Catégorie E1 :

 Chez les E1, le premier tour est marqué par la domination de Marc Bourgeois (Yamaha) qui arrive à prendre l’avantage sur Antoine Méo (KTM) pour quelques secondes. La lutte entre les deux pilotes continuera jusqu’à l’entame du dernier tour, dans lequel Marc Bourgeois concédera une grosse poignée de secondes, roue arrière bloquée par un fil barbelé. Le pilote KTM, qui roule sur la 125, s’impose donc aujourd’hui mais devra rester vigilant. Derrière eux, belle troisième place pour Jérémy Joly (HONDA) qui ne cachait pas sa joie de retrouver le chemin des podiums.

Classement E1

 – 1/ Antoine Meo

– 2/ Marc Bourgeois

– 3/ Jérémy Joly

 -Catégorie E2 :

 C’est la catégorie qui a connu aujourd’hui le plus d’incertitude. C’est Julien Gauthier (SHERCO PULSION) qui signe les meilleurs temps du début de journée. Il pointe en tête après 4 spéciales avec 6 secondes d’avance. Mais dans le dernier tour, Pela Renet (HUSABERG) frappe fort en reprenant 8 secondes à Julien dans la SP 7. Il gagne la journée d’une courte tête devant le pilote Sherco qui fait un brillant début de saison.

Derrière eux, le pilote de l’ EEAT Antoine Basset  complète le podium, suivi par son coéquipier Alexandre Queyreyre (EEAT- Yamaha)

Classement E2

– 1/ Pierre-Alexandre Renet

– 2/ Julien Gauthier

– 3/ Antoine Basset

 –Catégorie E3 :

 Là encore, Christophe Nambotin (KTM) démontre qu’il est toujours le grand patron de sa catégorie en imposant sa 300 KTM avec plus de 20 secondes d’avance, devant Emmanuel Albepart (BETA) qui continue à faire la démonstration de son aisance au guidon de la BETA. Un pilote prive cependant Christophe Nambotin de la journée parfaite en lui volant la vedette sur 2 des spéciales. Matthias Bellino (Husaberg), fraichement débarqué de chez les Juniors, et souffrant d’un manque de roulage dû à des blessures survenues durant l’inter-saison, gagne en effet la SP6 et termine troisième de la journée. Cela n’a rien d’anecdotique et présage de belles luttes à venir dans cette catégorie.

 Classement E3

– 1/ Christophe Nambotin

– 2/ Emmanuel Albepart

– 3/ Matthias Bellino

 

 -Catégorie Junior :

 Le nouveau-venu dans la catégorie, Loic Larrieu (HUSABERG), a fait forte impression. Il confirme les espoirs qui étaient placés en lui en s’imposant facilement avec plus de 40 secondes d’avance sur son dauphin, Jeremy Carpentier (HM-EC2M).Le podium est complété par Stéphane Autuori (KTM).

Tout le paddock partageait ce matin une excellente nouvelle en constatant le retour, sous l’arche de départ, de Kevin Rohmer (EEAT-YAMAHA). Après sa chute aux ISDE l’an dernier, qui laissait planer le doute sur sa capacité à réintégrer le milieu de la course, ce come-back a suscité l’admiration de tous.

Classement Junior

– 1/ Loic Larrieu

– 2/ Jérémy Carpentier

– 3/ Stéphane Autuori

 -Catégorie Constructeur :

 Avec les victoires de Christophe Nambotin et Antoine Méo, c’est KTM qui a obtenu la victoire de la catégorie constructeur ce soir. Aux vues des performances de ses 2 pilotes, il sera très difficile de venir les déloger de ce rang.

 Les conditions pour demain devraient être plus usantes qu’aujourd’hui. Le terrain très souple qui favorisait de bonnes conditions d’adhérence aujourd’hui s’est beaucoup creusé et devrait générer des écarts plus importants demain entre les pilotes. La bonne nouvelle vient de la météo, elle devrait être au moins aussi bonne qu’aujourd’hui.