Appuyez sur le bouton partager en bas de votre navigateur, puis sur "Sur l'écran d'accueil" pour obtenir le mode plein écran et des temps de chargement plus rapides. OK
FFM

CHAMPIONNAT DE FRANCE ENDURO 24MX – 3ème EPREUVE – MOIRANS/MONTAGNE

Communiqués

Après une pause de plus d’un mois, le championnat de France d’ Enduro 24MX va reprendre ses droits le week-end prochain. C’est la jolie ville de Moirans-en-Montagne, dans le Jura, qui accueillera les 370 pilotes attendus. Une épreuve avec une liste d’engagés une nouvelle fois pleine à craquer à laquelle se sont invités, proximité oblige, une vingtaine de pilotes suisses.

C’est le Moto-Club de Moirans qui aura la charge d’organiser ce week-end de course. Et pour pas mal d’entre-eux, ce sera une première, le club n’avait plus organisé une épreuve du championnat de France depuis 1987. Pour l’occasion, ils ont mis les petits plats dans les grands comme en témoigne le président, Dominique Rosselet : « Pour cette épreuve, nous avons souhaité regroupé l’essentiel du spectacle sur un même site. Les 3 spéciales seront accessibles à pied d’un seul et même endroit. Les spectateurs pourront garer leur voiture, et se rendre à la SP2, la SP3 ou à l’arrivée de la ligne, et profiter d’un point de restauration sur place. Les déplacements des assistances seront aussi limités car nous avons prévu un CH unique, au paddock. Les pilotes seront également gâtés. Le parcours, qui sera un peu usant, sera surtout magnifique. Il ne compte que de très rares portions de bitume et leur offrira de beaux panoramas sur le lac de Vouglan et la ville de Moirans. »

Le profil du parcours : (Elite : 3 tours / Nationaux : 2 tours)

Départ – Paddock A – Moirans (GPS – 46°26’2.74′ N / 5°43’12.78 E

Liaison : 30 minutes 

Spéciale 1 – La chevrerie (GPS – Départ – 46°28’37.69′ N / 5°45’37.45 E / Arrivée – 46°27’46.13′ N / 5°46’17.67 E): Spéciale en ligne, principalement en sous-bois, alternant portions techniques et rapides. Durée estimée : 7 minutes 

Liaison : 20 minutes 

CH1 – Moirans – (GPS – 46’’25’59.83′ N / 5’’43’4.17 E

Liaison : 20 minutes 

Spéciale 2 – La chevrerie – (GPS – 46°27’41.85′ N / 5°46’16.15 E) : Spéciale typée extrême, avec un passage en sous-bois et dans une carrière. Durée estimée : 5 minutes 

Liaison : 10 minutes 

Spéciale 3 – La chevrerie – (GPS – 46°27’47.48′ N / 5°46’21.83 E): .Spéciale banderolée, dans un grand champ vallonné – Durée estimée : 6 minutes 

Liaison : 40 minutes 

Retour paddock 

 

Cela faisait longtemps que le championnat n’avait pas connu un tel suspens. Cette saison usante a eu raison de la santé de nombreux pilotes, et notamment les plus rapides d’entre eux. Si l’on ne peut se réjouir d’une infirmerie qui s’est récemment encore un peu plus remplie (on souhaite un prompt rétablissement à Pela Renet qui a du mettre un coup d’arrêt  à sa saison à cause d’une blessure à l’épaule), ces faits de course ouvrent la voix à des outsiders ambitieux qui n’avaient pas en début de saison l’objectif de remporter un titre de champion de France.

Catégorie E1 : 

En E1, Marc Bourgeois (Yamaha) aura la faveur des pronostics. En tête du championnat après le forfait de Christophe Nambotin (KTM), il continue de réaliser une saison très solide, occupant notamment la cinquième place du championnat du Monde E1. Pour lui barrer la route, il pourra compter sur les autres pilotes de l’armada bleue, notamment Julien Gauthier (team B2R-Yamaha) qui n’accuse qu’un maigre retard de 4 points. Après avoir renoué avec la victoire à Bar-sur-Seine, Julien fera tout pour renouveler l’opération. Benoit Fortunato sera lui aussi en embuscade. Il occupe la 3ème place du provisoire mais n’est pas encore monté sur le podium cette année. Ce sera peut-être pour cette fois ? Enfin, il faudra compter avec le représentant du team Moto Pulsion, Anthony Boissière. Revenu de sa lourde blessure au dos, il a travaillé très dur pour retrouver le meilleur de sa forme. Même s’il avoue avoir encore un peu de chemin à faire, il pourrait surprendre et jouer la gagne dans cette catégorie.

Catégorie E2 : 

Coup de tonnerre chez les E2. Cette catégorie était la seule dont le leadership était clairement établi avec la domination sans partage de Pierre-Alexandre Renet (Husqvarna). Ce dernier a chuté au Grand Prix de Belgique la semaine dernière et s’est blessé à une épaule. Une blessure qui devrait le tenir écarté des banderoles jusqu’à la fin de saison. La course au titre est donc totalement relancée dans cette catégorie qui ne manque pas d’outsiders. Le premier d’entre eux, Loïc Larrieu, a été le seul cette saison à pouvoir accrocher la vitesse du normand. Il devra désormais gérer sa position de favori pour conserver l’avance de 10 points qu’il compte sur Nicolas Deparrois (Husqvarna-Atomic Moto). Un autre pilote devrait aussi jouer les troubles fêtes dans cette catégorie. Jérémy Tarroux (Sherco) roule désormais sur une 450 et s’alignera donc dans la catégorie des mid-size. Enfin, nous aurons la chance d’accueillir à Moirans Jean-Claude Moussé, le pilote de sable, multiple vainqueur de l’enduro du Touquet, qui viendra tenter sa chance en E2 avec une Yamaha du team Dumontier Racing CVERTE.

Catégorie E3 :

2 Points. C’est le minuscule écart qui sépare les 4 premiers pilotes de la catégorie E3. Autant dire que la pression va être maximale samedi matin au départ. Après une double victoire en mondial lors du GP de Belgique, Mathias Bellino (Husqvarna) reste le favori de cette catégorie des grosses cylindrées, même si on le sait moins à l’aise sur son championnat national qu’en mondial. Il aura à cœur de faire oublier son « zéro », accusé le Dimanche à Bar-sur-seine à cause d’un poignet douloureux. Dans le rôle des chasseurs, Antoine Basset (GasGas), Jérémy Joly (KTM) et Manu Albepart (Beta) qui, on le sait, est un habitué des fins de saison tonitruantes. Une catégorie à surveiller de très près.

Catégorie Junior :

Le jeune Jérémy Carpentier, élève de l’école de pilotage de Michel Mérel EC2M-Honda, fait une saison quasi-parfaite. Il est le meilleur junior français sur la scène mondiale, et se présentera à Moirans avec 10 points d’avance sur son dauphin, Théo Bazerque (Sherco Academy). Ce dernier peine à soigner une blessure au pouce et devra puiser dans ses réserves pour ne pas laisser filer le pilote Honda vers un nouveau titre. D’autant que derrière lui, le très rapide Mika Barnes (KTM) ne lui fera pas de cadeau.

Catégorie féminine :

On a pu le constater dans les catégories masculines, même les pilotes les plus rapides du monde ne sont pas à l’abri de contre-performances. Malgré cela, difficile de ne pas parier sur une nouvelle victoire de Ludivine Puy (Beta) lors de cette 3ème épreuve, tant elle a dominé ce début de championnat. Si elle affiche clairement une vitesse supérieure à ses concurrentes, elle devra rester méfiante, car la moindre de ses erreurs sera exploitée, notamment par la paire Blandine Dufrene (KTM) Juliette Berrez (Yamaha), qui se livre à une lutte acharnée pour la seconde place.

Trophée Enduro Test MORACO:

Le trophée Enduro Test MORACO, qui récompensera à la fin de la saison d’un chéque de 1000 euros le pilote le plus rapide au cumul de toutes les spéciales en ligne de l’année, a perdu son leader avec le forfait de Pela Renet. En son absence, c’est Loïc Larrieu, Julien Gauthier et Marc Bourgeois qui vont se retrouver en confrontation directe pour la victoire de ce trophée.

Rendez-vous le samedi 25 Juillet à Moirans-en-Montagne pour suivre cette course en direct, ou sur www.enduro-france.fr pour suivre les classements Live du Championnat de France d’Enduro 24MX 2015.